balayage d'images caméras

balayage d'images caméras

Le balayage entrelacé et le balayage progressif sont les deux techniques pour la lecture et l'affichage d'informations produites par des capteurs d'images de caméras réseau IP

NetPilote création de site internet comité d'entreprise experts en sites dynamiques.

dimanche 25 octobre 2020
Techniques de Balayage d'Images
Deux techniques de balayage

Le balayage entrelacé et le balayage progressif sont les deux techniques disponibles aujourd'hui pour la lecture et l'affichage d'informations produites par des capteurs d'images.

Le balayage entrelacé est utilisé principalement dans les capteurs CCD, alors que le balayage progressif est utilisé dans les capteurs CCD ou CMOS. Les caméras réseau peuvent exploiter l'une ou l'autre technique de balayage. (Les caméras analogiques, quant à elles, ne peuvent utiliser que la technique du balayage entrelacé pour le transfert des images sur un câble coaxial et pour leur affichage sur des moniteurs analogiques).

Le balayage entrelacé

Lorsqu'une image entrelacée est produite par un capteur CCD, deux champs de lignes sont générés : l'un affichant les lignes impaires et l'autre affichant les lignes paires. Toutefois, pour créer le champ impair, des informations des lignes paires et impaires sur un capteur CCD sont combinées. Le même principe est valable pour le champ pair, où des informations des lignes paires et impaires sont combinées pour former une image toutes les deux lignes.

Lors de la transmission d'une image entrelacée, seule la moitié des lignes (alternant entre les lignes paires et impaires) d'une image sont envoyées simultanément, ce qui réduit de moitié l'utilisation de la bande passante. Le moniteur, par exemple un téléviseur traditionnel, doit également utiliser la technique de l'entrelacement. Les lignes paires (en premier lieu) et les lignes paires (en second lieu) d'une image sont affichées puis actualisées à 25 (PAL) ou 30 (NTSC) images par seconde, de sorte que l'oeil humain les interprète comme des images complètes. Tous les formats vidéo analogiques et certains formats HDTV modernes sont entrelacés. Bien que la technique de l'entrelacement crée des distorsions ou des artéfacts en raison des données "manquantes", ils ne sont pas très visibles sur un moniteur entrelacé.

Cependant, lorsque des images vidéo sont affichées sur un moniteur à balayage progressif (par exemple un moniteur d'ordinateur, qui balaie les lignes d'une image de manière consécutive), ces artéfacts peuvent se remarquer. Visibles sous la forme de "déchirures", ils sont dus au léger délai entre les actualisations des lignes paires et impaires, seule la moitié des lignes représentant l'image en mouvement tandis que l'autre attend d'être actualisée. Ce phénomène se remarque en particulier lorsque la vidéo est arrêtée et qu'un arrêt sur image est analysé.

Le balayage progressif

Avec un capteur d'images à balayage progressif, des valeurs sont obtenues pour chaque pixel sur le capteur et chaque ligne de données d'image est analysée de manière séquentielle, ce qui produit une image complète.

En d'autres termes, les images capturées ne sont pas divisées en champs séparés comme dans le cas du balayage entrelacé. Avec le balayage progressif, une image entière est envoyée sur le réseau et, une fois affichée sur un moniteur d'ordinateur à balayage progressif, chaque ligne de l'image est affichée à l'écran l'une après l'autre, dans l'ordre parfait.

Les objets en mouvement sont par conséquent mieux présentés sur les écrans d'ordinateurs avec la technique du balayage progressif. Cette technique peut s'avérer décisive lorsqu'il s'agit d'afficher le détail d'un sujet de vidéosurveillance en mouvement, comme par exemple une personne qui s'enfuit.

Retour en haut de page